À Romanche-Gavet, près de Grenoble, EDF inaugure le plus grand chantier hydroélectrique de France

Il y a 3 mois 61

Publié le 16 octobre 2020

EDF vient d’inaugurer sa toute nouvelle centrale hydroélectrique à Romanche-Gavet, dans l’Isère. Celle-ci va produire assez d’électricité pour alimenter 230 000 habitants, soit l’équivalent des villes de Chambéry et Grenoble. Mais cette épopée industrielle, qui a nécessité dix ans et quelque 400 millions d’euros d’investissement, risque d’être pour un bon moment le dernier projet d’envergure de l’énergéticien en France sur ce secteur.

C’est un véritable tour de passe-passe. Dans la vallée de la Romanche, à la frontière entre l’Isère et les Hautes-Alpes, l’énergéticien EDF a réussi l’exploit de remplacer cinq barrages centenaires et six centrales hydrauliques par un seul édifice en amont et une centrale en aval, tout en augmentant la production électrique de 40 %. Pour cela, il a fait creuser un tunnel aussi long que celui du Mont-Blanc dans la montagne attenante. "Une épopée industrielle", comme l’a décrite Jean-Bernard Lévy, le PDG, qui a duré dix ans, fait intervenir 650 entreprises et coûté quelque 400 millions d’euros.

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique galerie amenee tunnel souterrain C.Huret

Le tunnel de dix kilomètres de long a été creusé entre 2012 et 2017 par 200 ouvriers et deux tunneliers de 200 mètres de long chacun. C'était alors la plus grande galerie en cours de construction en Europe. @C.Huret/EDF

"Le gain de production électrique a été rendu possible parce que nous avons exploité au maximum le dénivelé de la rivière. Nous avons installé un puits de chute de 163 mètres de haut qui achemine l’eau et lui fait gagner en force et en pression pour faire tourner les deux turbines de l’usine, explique Daniel Pierra, le chef d’aménagement. Cela s’avère beaucoup plus efficace que de tronçonner la rivière avec plusieurs barrages. Il y a également un avantage environnemental puisque tout est souterrain en dehors du petit barrage de Livet."

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique entrée centrale @concepcion alvarez

L'entrée de la centrale hydroélectrique souterraine, illuminée pour l'inauguration, vendredi 9 octobre. @CA

10 hectares restitués aux collectivités pour de nouveaux usages

Situé à 700 mètres d'altitude, l'unique barrage de l’ouvrage et ses trois passes, semble se fondre dans le paysage enneigé. C’est là que l’eau est captée pour être envoyée dans le tunnel. Une passe à poissons a été construite pour permettre aux truites essentiellement, autrefois bloquées entre deux barrages, de remonter la rivière. Les berges ont été renaturées avec des espèces végétales locales et des prairies sèches recréées. Au total, les mesures compensatoires en faveur de la biodiversité s'appliquent sur 57 hectares.

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique Passe a poissons Barrage Livet C.Huret

La passe à poissons est constituée de 24 bassins pour permettre aux truites, en particulier, de remonter la rivière. @C.Huret/EDF

Au fil de la rivière, quatre des cinq barrages encore en activité jusqu’en juin dernier, vont être démantelés et les espaces réaménagés. Seul celui des Vernes, classé Monument historique, va être conservé et restitué à l’État. Près de dix hectares vont ainsi être rendus aux collectivités qui pourront développer de nouveaux usages (voie cyclable depuis Grenoble, nouveaux lotissements, activités touristiques, pêche…) là où jusqu’à présent la rivière était confisquée pour la production énergétique.

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique caverne usine C.Huret

Une cathédrale sous la montagne : la caverne usine contient l'équivalent d'un immeuble de cinq étages. C'est là que l'électricité est produite. @C.Huret/EDF

La centrale de Romanche-Gavet, en aval, a, elle aussi, été construite sous la montagne avec une caverne haute de 35 mètres, comparable à la hauteur de la nef de la cathédrale de Notre-Dame à Paris. Elle abrite les deux turbines et les alternateurs qui permettent de fabriquer de l’électricité grâce à l’eau acheminée depuis le barrage de Livet. Celle-ci est ensuite restituée à la rivière, à travers des dissipateurs d’énergie, autre innovation technologique du projet. Ces quatre bassins permettent d’amortir le débit de l’eau afin d’éviter de trop grosses variations du niveau lors de son rejet.

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique dissipateurs d energie C.Huret

Quatre bassins forment des dissipateurs d'énergie qui permettent d'amortir le débit de l'eau restituée à la rivière. Une première en France ! @C.Huret/EDF

Avenir incertain

"C’est le plus grand chantier hydraulique de France, symbole de notre volonté de développer cette source d’énergie (la deuxième après le nucléaire en France, ndr)",  explique Jean-Bernard Lévy, présent pour l’inauguration vendredi 9 octobre. Il avoue que dans le cadre actuel, un tel projet n’aurait sûrement pas vu le jour. "Nous dégageons une rentabilité très limitée car les infrastructures hydrauliques aujourd’hui ne bénéficient pas des mêmes mécanismes de soutien qui existent par exemple pour l’éolien et le solaire." 

EDF Romanche Gavet centrale hydraulique JB Levy @concepcion alvarez

Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF, était présent pour l'inauguration de la centrale vendredi 9 octobre. @CA

En outre, la France est sous le coup d’une mise en demeure de la Commission européenne sur l'ouverture à la concurrence de ses concessions hydroélectriques. Cela bloque tout développement dans le pays car les opérateurs, EDF et Engie, ne vont pas lancer de grands projets qui pourraient au final être donné à des concurrents. "Plusieurs gigawatts d’hydraulique sont accessibles en France à l’horizon de 15 ans", assure le PDG d’EDF, qui a pour l’heure choisi de se tourner vers l'étranger avec des projets au Cameroun, au Brésil et au Laos. La Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoit pourtant l'installation d'un gigawatt de capacité hydraulique supplémentaire d’ici à 2028…   

Concepcion Alvarez @conce1

Lire la Suite de l'Article