Comment l’essor de l’hydrogène a réanimé le platine

Il y a 2 semaines 61

Les producteurs sud-africains de platine s'accrochent à la nouvelle vigueur des projets liés à l'hydrogène pour s'inventer un futur après le dieselgate. Saviez-vous qu'une voiture à hydrogène contenait six fois plus de platine qu'un modèle diesel? Eux, oui. Et ils extraient de leur sous-sol les trois quarts du platine mondial.

Le destin du platine, métal précieux miné à plus de 70% dans une seule région d’Afrique du Sud, est intimement lié à la diversification des motorisations automobiles (40% des volumes mondiaux, devant le reste de l’industrie et la bijouterie). Victime du désamour pour le diesel dont il assurait en grande partie la catalyse dans le pot d’échappement pour en réduire les émissions, il a cédé du terrain à ses cousins platinoïdes que sont le palladium et le rhodium, plébiscités par les motorisations à essence. Avec l’envol de l’hydrogène, le platine prépare son come-back. Il mise pour cela sur le développement des véhicules à hydrogène, à l’instar de ceux annoncés récemment par Hyundai et surtout Toyota, pionnier avec la Mirai.

Six fois plus de platine que dans un diesel

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

Innovations Relocalisations / Made in France Transitions écologique et énergétique Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations

Myrtille Delamarche

Rédactrice en chef web to print à L'Usine Nouvelle, chargée de l'innovation, des matières et matériaux, du climat et de la transition énergétique. Egalement chef de projet de la base de données Indices & Cotations. Diplômée de l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, Myrtille a piloté le service matières premières de 2014 à 2020. Elle a précédemment dirigé Marchés Tropicaux et Méditerranéens, après avoir été journaliste au Marin, à France-Antilles, à l’AFP, à Science & Vie et correspondante RFI et Jeune Afrique au Cameroun. Elle a couvert l'économie du continent africain pendant une douzaine d’années.

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Lire la Suite de l'Article