Fonroche, premier producteur français de gaz vert, entre dans le giron de Total

Il y a 10 mois 493

Publié le 12 janvier 2021

Le géant pétrolier Total vient de faire une très belle prise dans le paysage énergétique tricolore. Il s’empare de Fonroche, le leader du biogaz, ce gaz naturel d’origine non fossile. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du géant français qui vise la neutralité carbone en 2050.

Le géant pétrolier et gazier Total a annoncé lundi 11 janvier le rachat de Fonroche Biogaz, présenté comme le leader de la production de gaz renouvelable en France avec plus de 10 % de part de marché et une capacité de production annuelle de 500 GWh. Cela s’inscrit dans le cadre des intentions de Total de passer du statut de pétrolier à celui d’énergéticien avec un accent sur l’électricité verte.

Le groupe s’est fixé un objectif d’une puissance de 35 GW en 2025, contre 7 GW en 2020. Avec Fonroche, c’est en matière de biogaz que le pétrolier fait un bond en avant. Le biogaz est un gaz renouvelable produit par la fermentation de matières organiques. Sa purification conduit à la production de biométhane, qui a les mêmes propriétés que le gaz naturel et peut donc être injecté dans les réseaux de distribution ou utilisé comme carburant alternatif pour la mobilité.

Neutralité carbone en 2050

Les modalités financières de la transaction n'ont pas été précisées. "Nous entendons produire 1,5 térawattheure (TWh) par an de biométhane dès 2025 et Fonroche Biogaz constitue donc la pierre angulaire de notre développement sur ce marché", a précisé dans un communiqué Philippe Sauquet, directeur général Gas, Renewables and Power de Total, qui vise la neutralité carbone à l'horizon 2050.

Fonroche Biogaz, qui emploie 85 personnes, exploite sept sites en France et possède un portefeuille de quatre projets supplémentaires en développement à court terme. D'ici 2023, Fonroche Biogaz, qui a doublé ses capacités entre 2019 et 2020, indique sur son site qu'il prévoit d'atteindre 1 TWh de capacités de production installées en France.

La Rédaction avec AFP

Lire la Suite de l'Article