[L'industrie c'est fou] Le Danemark va créer la première île énergétique au monde en mer du Nord

Il y a 2 semaines 53

Le Danemark veut être le champion européen des énergies renouvelables. Pour remplir ses objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre (moins 70% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990), le pays regarde vers la mer. Pas seulement pour de l'éolien offshore ou flottant. Le pays a annoncé la construction, d'ici une dizaine d'années, d'une île énergétique.

L'île artificielle, qui, dans sa phase initiale, aura la taille de 18 terrains de football, sera reliée à des centaines d'éoliennes offshore et fournira à la fois de l'électricité domestique et de l'hydrogène vert pour la navigation, l'aviation, l'industrie et les transports lourds. L'île sera située à 80 kilomètres au large de la côte ouest du Danemark et les éoliennes auront une capacité initiale de 3 gigawatts. Elle devrait être opérationnelle vers 2033.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le Danemark prévoit également de créer une île énergétique dans la mer Baltique. L'État détiendra une participation majoritaire dans les sociétés gérant les deux projets.

Un projet à 28 milliards d'euros

"C'est vraiment un grand moment pour le Danemark et pour la transition verte mondiale", a déclaré le ministre de l'Énergie Dan Jorgensen, lors d'un point de presse le 4 février. "(L'île) apportera une grande contribution à la réalisation de l'énorme potentiel de l'énergie éolienne offshore européenne".

L'île énergétique, dont la construction coûtera environ 210 milliards de couronnes danoises (28,25 milliards d'euros), est un élément important de l'objectif du Danemark de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il s'agit du plus gros projet de construction de l'histoire du pays.

Le pays nordique, qui abrite le fabricant d'éoliennes Vestas et le développeur de parcs éoliens offshore Orsted, a été, grâce à ses vitesses de vent favorables, un pionnier de l'éolien terrestre et offshore, en construisant le premier parc éolien offshore au monde il y a près de 30 ans. En décembre 2020, il a décidé d'arrêter la recherche de pétrole et de gaz dans la partie danoise de la mer du Nord et espère plutôt en faire une plaque tournante pour les énergies renouvelables et le stockage du carbone.

Avec Reuters

Lire la Suite de l'Article