L'occasion manquée d'un numérique vert français

Il y a 2 semaines 53

Si le numérique est absent de la loi Climat et résilience, c'est parce que le gouvernement a fait le choix de la sensibilisation des consommateurs et de l’autorégulation des acteurs pour verdir ce secteur difficile à réglementer, au risque de freiner sa transition écologique, analyse Nathan Mann.

Serveurs, écrans, antennes et terminaux en tous genres… Contrairement à son image dématérialisée, le numérique a un impact physique bien réel. De l’ordre de 3 à 4 % des émissions mondiales de CO2. Un chiffre amené à augmenter selon les scientifiques, qui estiment que l’explosion du numérique ne sera pas compensée par les gains d’efficacité des puces et des datacenters. En débat à l’Assemblée nationale, le projet de loi climat et résilience fait l’impasse sur le numérique vert.

Coupant l’herbe sous le pied d’une proposition sénatoriale adoptée en janvier sur le sujet, le gouvernement a préféré présenter fin février sa propre feuille de route, privilégiant les études, la sensibilisation et l’autorégulation des acteurs.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

Innovations Relocalisations / Made in France Transitions écologique et énergétique Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Lire la Suite de l'Article