La France "leader" de l'hydrogène vert, le pari de Macron

Il y a 2 semaines 72

Par David Pargamin le 16.11.2021 à 15h05 Lecture 4 min. Abonnés

Faire de la France un "leader" de l'hydrogène vert, tout le monde en rêve. Mais encore faut-il être capable de s'en donner les moyens. Ce sera le défi de l'usine Genvia, à Béziers, où le président se rendait mardi. 

France Relance 2030

Le président Emmanuel Macron lors de la présentation du plan France Relance 2030, le 12 octobre 2021.

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

L’industrie lourde en use, et abuse. Pour raffiner le pétrole, extraire de l’ammoniac, produire du ciment… Dans la liste de course des industriels, l’hydrogène est presque partout. Raison de plus pour faire de la France un “leader” dans ce domaine? C’est en tout cas l’ambition affichée par Emmanuel Macron, ce mardi, en visite de la co-entreprise Genvia à Béziers (Hérault). Tout juste une semaine après avoir annoncé la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, le chef de l’Etat se rendait sur le site de l’usine “Cameron”, propriété du groupe Schlumberger qui prend part à la co-entreprise Genvia, pour vanter les mérites de l’hydrogène vert. 

Maître mot de l’opération? Pédagogie. Car s’il est un domaine porteur d‘inquiétudes en ce moment, c’est bien celui de l’énergie. Mais si l’hydrogène produit par les futures “cellules” de Béziers devrait faire le bonheur de l'industrie, il ne fera pas rouler — tout de suite —  des bus ou des voitures. Pas question, non plus, d’alimenter le réseau électrique du pays . Encore faudrait-il pouvoir déjà stocker ce gaz en quantité suffisante pour répondre aux besoins gargantuesques de nos usines! Pour le moment, 900.000 tonnes d’hydrogène sont consommées chaque année en France. 

Horizon 2023

C’est donc d’abord et avant tout pour “décarboner” la fabrication de ce vecteur que l’usine de Genvia,

Lire la Suite de l'Article