Pétrole: l'OPEP+ promet du brut pour la nouvelle année

Il y a 1 année 417

Par David Pargamin le 03.12.2021 à 17h46 Lecture 3 min. Abonnés

INFOGRAPHIE - La plupart des pays exportateurs de pétrole se sont mis d'accord pour relever leur production de 400.000 barils journaliers, en janvier, malgré la menace du variant Omicron. 

Barils de brent

Les membres de l'OPEP et leurs alliés produiront 400.000 barils de plus en janvier pour répondre à la demande mondiale.

REGIS DUVIGNAU

A rebours de toutes les prédictions, les 13 pays membres de l'OPEP et leurs alliés, dont la Russie et la Chine, ont décidé de maintenir leur production à la hausse malgré l'arrivée du variant Omicron. Le jeudi 2 décembre, les principaux pays pétroliers se sont engagés à relever leur production de "400.000 barils par jour" en janvier, précise le communiqué produit par l'organisation. Une victoire pour les pays consommateurs, dont les Etats-Unis où le cours du pétrole entraîne une poussée d'inflation depuis le début de l'automne. Malgré une légère tendance à la baisse, le baril de brut avoisinait 68,15 dollars sur le marché du WTI ("West Texas Intermediate"), vendredi après-midi, au lendemain de la publication.

Les membres de l'OPEP+ prennent un risque en augmentant leur production de pétrole. Les signaux envoyés en Europe et aux Etats-Unis face à l'arrivée du variant Omicron mettent la pression sur la demande. Mais ce que redoutent les producteurs de brut, ce sont avant tout les restrictions supplémentaires de voyage, qui pénaliseraient les recettes de pétrole à l'export. Dans leur communiqué, ces derniers se réservent le droit de revenir sur leur décision "en fonction des développements de la pandémie", quitte à "faire des ajustements". La prudence devrait, donc, rester de

Lire la Suite de l'Article