[Science] La Corée du Sud fait un pas de géant vers la fusion nucléaire

Il y a 2 semaines 50

Publié le 02 janvier 2021

La fusion nucléaire est un Graal énergétique. Produire une énergie massive et propre, à partir d’une matière première illimitée. Mais cela demande de maintenir en place un nuage de particules, un plasma, à plus de 100 millions de degrés. Alors que le précédent record se limitait à huit secondes, des chercheurs coréens sont parvenus à atteindre 20 secondes.

20 secondes, ce n’est presque rien. Mais pourtant, c’est un record extraordinaire pour la fusion nucléaire. Les physiciens opérant sur le Korea Superconducting Tokamak Advanced Research (KSTAR), ont réussi à maintenir en place un plasma de 100 millions de degrés pendant 20 secondes. À titre de comparaison, le cœur du soleil ne brûle "qu’à" 15 millions de degrés. Jamais la fusion nucléaire n’a pu être autant maîtrisée depuis 80 ans que la communauté scientifique y travaillait. Le précédent record datait de 2019 et se limiter à 8 secondes

La fusion nucléaire est la réaction qui se passe au cœur des étoiles, comme notre astre. Des noyaux d’atomes fusionnent en libérant des quantités gigantesques d’énergie. Dans les réacteurs à fusion que l’on cherche à créer sur Terre, il s’agirait de faire fusionner des noyaux d’hydrogène, la matière première la plus abondante de l’univers. Contrairement à la fission nucléaire, la réaction ne produit aucun déchet radioactif à long terme.

Objectif 5 minutes

La difficulté est que le mécanisme de fusion ne peut se faire qu’à très haute température au cœur d’un plasma qui doit être maintenu en place par un champ magnétique généré par de puissants électroaimants. Pour cela, il faut employer un Tokamak une chambre en forme de tore pour maintenir le nuage de particules en place. Les scientifiques coréens visent l’obtention d’un plasma stable pendant 300 secondes (cinq minutes) d’ici 2025.

Cette recherche est menée de front par des nombreux pays à travers le monde grâce à plusieurs réacteurs expérimentaux. Mais le plus grand projet au monde est Iter (Réacteur thermonucléaire expérimental international). Ce réacteur, en construction à Cadarache dans le sud de la France, devrait produire son premier plasma en 2025. Dans les années qui suivront, ce réacteur préindustriel devra produire réellement de l’électricité pour prouver la faisabilité technique d’une production massive d’énergie décarbonné depuis cette source.

Ludovic Dupin @LudovicDupin

Lire la Suite de l'Article