Crise énergie: risque élevé de tensions sur le réseau électrique en janvier

Il y a 2 semaines 77

Par Challenges.fr le 18.11.2022 à 11h31 Lecture 2 min.

Il existe désormais un "risque élevé" de tension sur le réseau électrique français en janvier, estime ce vendredi 18 novembre le gestionnaire du réseau RTE, plus pessimiste qu'EDF.

RTE

Le gestionnaire du réseau électrique RTE alerte sur un risque "élevé" de tension en janvier.

JEFF PACHOUD / AFP

Le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE a estimé vendredi qu'il existait désormais un risque "élevé" de tensions sur le réseau électrique français en janvier, en raison du redémarrage de réacteurs nucléaires EDF à l'arrêt plus lent que prévu.

RTE actualise ses perspectives pour le système électrique pour l’automne et l’hiver 2022-2023 :

— RTE (@rte_france) November 18, 2022

Le risque de recours au dispositif Ecowatt (et en particulier au signal d'alerte rouge) apparaît "élevé sur le mois de janvier mais dépendra largement des conditions climatiques et de la possible survenue d'une vague de froid même modérée", selon l'actualisation mensuelle des "perspectives pour le système électrique publiée" par RTE.

Lire aussiPourquoi EDF abaisse à nouveau son niveau de production nucléaire

Appel des Français à réduire leur consommation électrique en janvier

En clair: le risque que RTE appelle les Français à réduire leur consommation électrique en janvier, sous peine de coupures de courant, a augmenté, notamment car la maintenance des réacteurs d'EDF a pris du retard en raison d'une grève.

Seuls de l'ordre de 40 gigawatts (GW) de puissance du parc nucléaire devraient être disponibles début janvier, selon la prévision de RTE, contre 45 GW prévu par RTE le 14 septembre. Cela correspond à environ 65% de la capacité nucléaire installée.

EDF, de son côté, prévoyait la semaine dernière dans son calendrier officiel une disponibilité de 48 GW au 1er janvier.

(Avec AFP)

Communiqués, partenariat Cision

Lire la Suite de l'Article