En Corée du Sud, Total accélère sur l’éolien offshore

Il y a 7 mois 130

Publié le 23 septembre 2020

Le pétrolier français veut se renforcer dans la production d’électricité bas carbone. Cet objectif passe par la Corée du Sud où l’entreprise va déployer 2GW d’éolien offshore. Ce projet s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Depuis le début de l’année, Total s’engage résolument dans l’éolien offshore. En mars dernier, l’entreprise annonçait son premier projet avec une prise de participation de 80 % dans le champ d'éoliennes flottantes Erebus situé en mer Celtique, au Pays de Galles. En juin dernier, c’est 51 % des parts d’un projet de 1 140 MW qui était pris dans Seagreen 1, un projet en mer du nord écossaise. Aujourd’hui c’est en Corée du Sud que le pétrolier annonce son engagement dans un projet géant.  

Total s'associe au fonds d'investissement australien Macquarie afin de développer cinq projets éoliens en mer, d'une capacité totale supérieure à deux gigawatts (GW). "Les campagnes de mesure de vent ont démarré sur chacun des cinq sites situés au large des côtes orientales et méridionales du pays (provinces d’Ulsan et de Jeolla du Sud). Les partenaires ont pour objectif de lancer la construction du premier projet d’environ 500 mégawatts d’ici fin 2023", indique un communiqué.

Green New Deal coréen

Total explique que ce chantier s’inscrit dans le cadre du plan "Green New Deal" révélé le 14 juillet dernier par Séoul. Il vise à porter la part des renouvelables à 20 % du mix électrique en 2030, avec une large part pour l’éolien offshore. "Notre entrée sur l’éolien offshore flottant en Corée du Sud est en ligne avec notre stratégie de développement rentable des énergies renouvelables à travers le monde et contribue à notre ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050", explique Patrick Pouyanné.

Il ajoute : "Fort de sa solide expérience dans les projets offshore, en coopération avec de nombreux chantiers navals coréens, Total est particulièrement bien positionné pour contribuer au développement de cette nouvelle technologie". En effet, c’est dans ce pays que Total a fait construire nombre de ses plus grandes plateformes pétrolières. Le Français y est déjà très fermement ancré.

Total ambitionne que la production d’électricité bas carbone (renouvelables et gaz) représente 40 % de son mix en 2050. Pour cela, l’entreprise qui a actuellement une capacité de production de 9 GW, vise jusqu’à 2 milliards de dollars d’investissements par an. L’objectif est d’atteindre 25 GW en 2025. Pour Patrick Pouyanné, cela doit, entre autres, permettre de revaloriser Total sur les marchés comme une entreprise du "nouveau monde de l’énergie", sachant que les pétroliers ont beaucoup perdu en valeur ces dernières années.

Ludovic Dupin avec AFP

Lire la Suite de l'Article