Faudra-t-il renoncer à utiliser sa cheminée ou son poêle à bois ?

Il y a 4 semaines 101

Certains appareils domestiques de chauffage au bois, premier facteur d’émissions de particules fines en France, sont dans le collimateur du gouvernement. Une consultation est ouverte.

Les longues périodes de confinement auront peut-être réveillé des souvenirs de soirées au coin du feu, face à un poêle ou une cheminée. Un acte moins écologique qu’il n’y paraît. Constatant qu’en 2018, le chauffage au bois domestique était responsable de 43% des émissions de particules fines de type PM 2,5, ainsi que plus de la moitié des très fines émissions particules PM 1,0, le gouvernement soumet au public une consultation visant à réduire de 50% entre 2020 et 2030 la pollution atmosphérique générée par le chauffage au bois domestique. Il s’agit du premier émetteur de particules fines en France. “Une combustion de mauvaise qualité peut émettre jusqu’à dix fois plus de particules fines, particulièrement dangereuses pour la santé”, constate Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

Innovations Relocalisations / Made in France Transitions écologique et énergétique Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Lire la Suite de l'Article