France et Allemagne demandent une «accélération» de la politique industrielle européenne

Il y a 1 semaine 59

Face à une concurrence internationale qui s’intensifie, l’Allemagne et la France appellent de leurs vœux une politique industrielle européenne plus ambitieuse, mais surtout plus rapide - notamment dans les Piiec. Bien décidés à mener le peloton des Vingt-Sept, les deux pays annoncent «de nouvelles coopérations franco-allemandes dans des secteurs stratégiques clés».

Un nouvel élan. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et son homologue allemand Robert Habeck avaient un message à faire passer aux journalistes réunis devant eux à Bercy mardi 22 novembre : l’Europe doit se donner les moyens de ses ambitions face aux Etats-Unis et la Chine pour aller «plus vite, plus loin, plus fort». Dans un communiqué diffusé en marge de leur allocution, les deux hommes ont promis de «nouvelles coopérations franco-allemandes dans des secteurs stratégiques clés». Avec deux annonces phares : la création de groupes de travail commun sur l’hydrogène, l’information quantique et l’intelligence artificielle, ainsi que l’élargissement du champ d'application du projet d’important important d’intérêt commun (Piiec) sur les batteries.

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

VOS INDICES

source Indices & cotations

Sélectionné pour vous

Une nouvelle interconnexion gazière franco-espagnole via les Pyrénées ? Pour Paris, c’est non

SUR LE MÊME SUJET

L'Europe peine à accélérer sur ses grands projets industriels Comment la crise sanitaire a poussé l'Europe à changer de braquet sur sa politique industrielle
Lire la Suite de l'Article