Les émissions de CO2 du secteur énergétique ont atteint un triste record en 2021

Il y a 6 mois 317

Jamais le secteur énergétique n’avait autant rejeté de dioxyde de carbone (CO2) qu’en 2021. 36,3 milliards de tonnes de ce gaz à effet de serre ont été émises dans le monde au cours de l'année, soit une augmentation de 6% par rapport à 2020, selon les données compilées par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport de mars 2022. Ce faisant, les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergies fossiles et aux process industriels ont dépassé le niveau, déjà record, enregistré en 2019. Sur le plan conjoncturel, le retour du charbon a largement participé à cette pollution tandis que sur le plan structurel, la croissance chinoise plombe ce bilan, malgré les efforts du pays dans les énergies renouvelables.

Le grand retour du charbon

Le charbon a été responsable de 36% des émissions de CO2 du secteur de l'énergie en 2021, soit 15,3 milliards de tonnes de CO2. Avec le redémarrage de l’activité dans le monde, les besoins en énergie des industries se sont heurtés à la flambée des prix du gaz naturel. Conséquence : la demande en électricité s’est reportée sur les centrales électriques à charbon. « Les coûts d’exploitation des centrales électriques au charbon existantes aux Etats-Unis et de plusieurs centrales d’énergie européennes ont été considérablement plus faibles que ceux des centrales à gaz dans la majeure partie de l’année 2021 », explique le rapport de l’AIE.

VOS INDICES

source Indices & cotations

Au total, la demande mondiale d’électricité s’est accrue de 6,9%, soit 1 400 TWh de plus. La moitié de cette électricité a été assurée par des centrales à charbon. Petite consolation : les énergies renouvelables ont atteint un nouveau record en fournissant 8 000 TWh, soit 500 TWh de plus qu’en 2020. Le solaire et l’éolien ont fourni respectivement 270 TWh et 170 TWh de plus en 2021, mais l’énergie hydraulique a diminué de 15 TWh en raison des nombreuses sécheresses.

La Chine, plus grand contributeur aux émissions

Sans surprise, l’activité de la Chine a fortement contribué aux émissions mondiales, à hauteur de 33%, avec un total 11,9 milliards de tonnes de CO2 émises en 2021. Rappelons que le pays abrite à lui seul la moitié de la production d’acier dans le monde, une des industries les plus polluantes (environ 7% des émissions mondiales de gaz à effets de serre). Dans d’autres régions du monde, les rejets de CO2 ont diminué, mais elles ont été largement compensées par l’augmentation des émissions chinoises. Le pays est la seule « économie majeure » de la planète à avoir connu une croissance économique aussi bien en 2020 et qu'en 2021, rappelle l’AIE. Cette activité soutenue a entraîné une augmentation de la demande en électricité de 10% en 2021, supérieure à la croissance économique du pays de 8,4%. Cette augmentation représente une hausse de 700 TWh. C'est la plus forte augmentation jamais connue en Chine.

Là encore, le charbon a été sollicité pour répondre à la moitié de l’augmentation de la demande chinoise d’électricité. Mais le gouvernement chinois est confiant dans sa trajectoire : le président chinois Xi Jinping lui-même avait annoncé en septembre 2020 que les émissions de son pays atteindraient un pic dans les années 2030, avant de décroître jusqu'à la neutralité carbone, prévue à l'horizon 2050. La Chine mise notamment sur son futur parc renouvelable. En 2021, le pays a d'ailleurs connu la plus forte augmentation de la production d'énergie renouvelable de son histoire.

Des progrès dans les pays avancés

Point encourageant : la reprise de l’activité dans les pays avancés ne s’est pas accompagnée d’un rebond aussi fort des émissions en 2021. Cela « signale une trajectoire plus permanente de déclin structurel, rassure le rapport de l’AIE. Aux Etats-Unis, les émissions de CO2 ont été inférieures de 4% par rapport à leur niveau de 2019. Dans l'Union européenne, ils étaient inférieurs de 2,4%. Au Japon, les émissions ont chuté de 3,7% en 2020 et ont rebondi de moins de 1% en 2021. » Le rapport précise également que les émissions de CO2 par habitant dans les pays avancés s'établissent à 8,2 tonnes en 2021. Elles sont symboliquement passées en dessous de celles de la Chine, qui grimpent elles à 8,4 tonnes par habitant.

Sélectionné pour vous

Y a-t-il des précédents à la plainte contre TotalEnergies pour «pratiques commerciales trompeuses»?
Lire la Suite de l'Article