Les énergies renouvelables emploient 11 millions de personnes à travers le monde

Il y a 1 année 122

Publié le 03 juillet 2019

Le photovoltaïque est le principal employeur du secteur, devant l’éolien, tandis que l’offshore est en train de décoller. Selon un récent rapport de l’Agence internationale de l'énergie renouvelable (Irena), 11 millions de personnes travaillaient dans les énergies renouvelables l’an dernier à travers la planète.

En 2018, 11 millions de personnes à travers le monde travaillaient dans le secteur des énergies renouvelables, selon le dernier décompte de l’Agence internationale de l'énergie renouvelable (Irena). En un an, 700 000 emplois ont ainsi été créés.  

"Le nombre d'emplois concernés est plus haut que jamais, malgré le tassement de la croissance sur certains marchés de premier plan, notamment la Chine", a précisé l'agence dans un communiqué. Un nombre croissant de pays "se sont lancés dans l'ingénierie, le commerce et la construction d'installations faisant appel aux technologies de production énergétique à partir de sources renouvelables".  

Boom des emplois verts en France  

Le photovoltaïque a conservé sa place de premier employeur. Il représente un tiers des postes (3,6 millions). En ce qui concerne l'éolien, les installations terrestres représentent la plus grande partie des 1,2 million d'emplois du segment, mais l'éolien en mer est "en train de décoller" et "pourrait bénéficier des infrastructures et de l'expertise développées par les secteurs pétrolier et gazier" précise l’Irena.  

Du point de vue géographique, Pékin se taille la part du lion, en totalisant 39 % des postes mais le Brésil, les États-Unis, l’Inde et quelques pays européens sont également dynamiques. En France, les emplois verts, tirés aussi par l’agriculture biologique, sont reparties à la hausse en 2017, selon une note du commissariat général au développement durable (CGDD). + 5,4 % entre 2016 et 2017, pour atteindre 465 450 emplois équivalents temps plein. Cela représente 1,8% de l’emploi total en France.    

Concepcion Alvarez avec AFP

Lire la Suite de l'Article