Plombées par les coûts de l'énergie, des piscines ferment. Et ce n'est qu'un début.

Il y a 3 semaines 75

Par Alice Mérieux le 07.09.2022 à 12h34 Lecture 4 min. Abonnés

Il n'y a pas que les piscines qui voient leur facture énergétique exploser. Tous les services publics locaux, de la cantine, à l'éclairage public, risquent de tourner en "mode dégradé".

Facture énergétique

La facture énergétique pèse sur les collectivités locales et les services qu'elles proposent.

AFP/Archives - DENIS CHARLET

La fermeture sans préavis d’une trentaine de piscines par le délégataire de service public Vert Marine le week-end dernier a fait couler beaucoup d’encre. Pris à la gorge par la multiplication par six de ses coûts énergétiques – passés de 15 à 100 millions d’euros d’après l’entreprise – Vert Marine n’avait, dit-elle, pas d’autre choix. Et des centaines de milliers de nageurs des villes de Versailles (Yvelines), Limoges (Haute-Vienne), Nîmes (Gard) ou Granville (Manche), se sont trouvés, du jour au lendemain, interdits de bassin. Pour la sénatrice centriste Françoise Gatel, qui a alerté le gouvernement sur cette question de l’explosion des coûts de l’énergie pour les collectivités locales, cet épisode est le premier d’une probable longue série. "Quand on parle des collectivités locales, les gens ne savent pas que ce qui est en jeu c’est la piscine, la cantine, la crèche, l’eau potable… tous les services publics de proximité!"

11 milliards de surcoûts pour les collectivités

Communiqués, partenariat Cision

Lire la Suite de l'Article