Pourquoi Air Liquide a choisi Siemens Energy pour produire de l’hydrogène vert à Port-Jérôme

Il y a 2 mois 186

Le partenariat dans l’hydrogène entre Air Liquide et Siemens Energy, annoncé le 8 février, ne laisse aucun doute. C’est finalement le groupe allemand qui va fournir les électrolyseurs pour l’usine d’hydrogène vert de H2V de Port-Jérôme en Seine-Maritime. L’Usine Nouvelle a cherché à comprendre ce choix.

Ce ne sera donc pas le norvégien HydrogenPro, comme prévu en 2019, ou un français, comme McPhy, qui fournira les électrolyseurs de la première usine d’hydrogène vert française que va construire H2V à Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime), pour une puissance totale de 200 megawatts (MW). Depuis l’entrée d’Air Liquide au capital du projet, à hauteur de 40 %, en janvier 2021, le projet a pris une nouvelle dimension… franco-allemande.

Comme dans le domaine du stockage électrique, où l’alliance Total-Saft et Opel fait figure de modèle pour la construction d’un Airbus des batteries, le gouvernement français ne voit l’avenir de son plan hydrogène de 7 milliards que dans une étroite collaboration industrielle avec l’Allemagne. Air Liquide a, le premier, répondu présent. Le 8 février, il a annoncé un partenariat avec l’allemand Siemens Energy, la spin off de Siemens (92 000 salariés et 27,5 milliards d'euros de chiffre d’affaires) introduite en Bourse en septembre 2020. Ensemble, ils veulent créer "un écosystème européen de premier plan" des technologies de l’électrolyse "capable de fournir de l’hydrogène décarboné à des prix compétitifs", indique Benoît Potier, le PDG d’Air Liquide, dans un communiqué.

Obtenir des financements européens

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

Innovations Relocalisations / Made in France Transitions écologique et énergétique Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable

Aurélie Barbaux

Aurélie est grand reporter, responsable des sujets énergie et industrie durable. Elle a été rédactrice en chef adjointe de L'Usine Digitale après avoir été chef du service innovation, numérique et design de L’Usine Nouvelle, pour lequel elle suivait les sujets high-tech depuis son entrée dans la rédaction en 2000. Elle est auditrice de l’Institut des hautes études scientifiques et techniques (IHEST), promotion Lévi-Strauss en 2010.

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Lire la Suite de l'Article