Pourquoi le vote des lois d’accélération du nucléaire et des renouvelables s’annonce si compliqué

Il y a 1 mois 664

En parallèle de ses travaux de planification pour établir la nouvelle feuille de route énergie, le gouvernement veut faire voter deux lois pour accélérer le développement des énergies renouvelables et la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France. Pas si simple.

Le gouvernement mettrait-il la charrue avant les bœufs ? Alors qu’un débat public vient de s’ouvrir pour quatre mois sur la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires par EDF en France, dont une première paire à Penly (Seine-Maritime), et que le gouvernement vient de lancer une concertation nationale sur le mix énergétique, un projet de loi d’accélération des énergies renouvelables entre en lecture au Sénat et un autre projet de loi, d’accélération des procédures pour le nouveau nucléaire, celui-ci, vient d’être présenté en Conseil des ministres pour arriver au Parlement début 2023. Le tout quelques jours après le lancement d’un plan national de sobriété énergétique qui vise à réduire en deux ans de 10 % nos consommations d’énergie, tous types confondus. Et alors que doit être votée en 2023 la première loi de programmation énergétique, sur le modèle de la loi de programmation militaire.

[...]

Cet article est réservé à nos abonnés L'Usine Nouvelle

Soutenez un journalisme d'expertise.

Déjà abonné ? Connectez-vous

VOS INDICES

source Indices & cotations

Sélectionné pour vous

L'industrie française prend le virage de la sobriété

SUR LE MÊME SUJET

Une définition d’un agrivoltaïsme durable ajoutée au projet de loi d’accélération des énergies renouvelables [Climato-éthique] La question du nucléaire ne doit pas polluer la consultation sur la stratégie énergie climat
Lire la Suite de l'Article