Retour du train de nuit, procès du siècle, COP28... Les cinq victoires à retenir de l'année 2023

Il y a 3 mois 487

Publié le 25 décembre 2023

Pour bien finir l'année, avec la rédaction de Novethic, on s'est creusé la tête pour trouver des bonnes nouvelles. On a bien cherché dans nos archives et on vous a déniché cinq victoires remportées cette année, sur des thématiques variées, afin que vous puissiez apporter un peu d'espoir autour de vous pendant les repas de fête. 

La renaissance du train de nuit en Europe, la victoire de Florine Morestin

Plébiscité pour son faible impact carbone, le train de nuit fait son come-back en Europe. Symbole de cette renaissance, la liaison Paris-Berlin a repris du service le 11 décembre dernier après neuf ans de fermeture. Une inauguration en grande pompe à laquelle a participé Clément Beaune. "C’est un symbole positif, écologique et européen", s’est enthousiasmé le ministre des Transports. Opérée par la Deutsche Bahn, la SNCF et la compagnie ÖBB, la ligne relie actuellement les deux capitales trois fois par semaine, mais passera à un rythme quotidien fin 2024. D’autres liaisons de nuit transfrontalières devraient également voir le jour dans les prochaines années, comme Paris-Venise ou Paris-Varsovie. La France table de son côté sur le déploiement de dix lignes domestiques d’ici 2030. Le 10 décembre elle ajoutait ainsi à son réseau la relance du service nocturne entre la capitale et Aurillac. 

La CSRD, star de l'année, la victoire d'Arnaud Dumas

Tout ne se présentait pas sous les meilleurs auspices pour cette nouvelle loi européenne. Avec la directive sur le reporting ESG des entreprises (CSRD), la Commission ambitionnait de révolutionner la manière dont les entreprises rendent des comptes sur leurs activités. Au sein même de leur rapport de gestion, elles devront faire état des risques de durabilité pesant sur elles, et de ceux que leurs activités font peser sur l’environnement. Un concept dit de "double matérialité" qui a mis le feu aux poudres ! Toute l’année, les couloirs de la Commission, du Parlement et du Conseil européen se sont animés d’un lobbying intense pour amoindrir le texte. Un standard de reporting concurrent et moins disant, porté par la fondation IFRS, a joué des coudes pour s’imposer. La Commission a tenu bon. Elle a, certes, assoupli ses règles. Mais à l’été 2023 elle a publié les standards de reporting relatifs au climat, à l’eau, la pollution… Et la France a été le premier pays à transposer la directive dans son droit national le 8 décembre.

La plus grande mine de cuivre ferme au Panama, la victoire de Fanny Breuneval

Forêt 1 – Cuivre 0. Après plus d’un mois de contestations historiques contre Cobre Panama, la plus grande mine de cuivre d’Amérique centrale, la Cour suprême du pays a tranché en faveur des manifestants. Fin novembre, la Cour a jugé "inconstitutionnel" le contrat qui devait prolonger l’exploitation de la mine. Les griefs sont nombreux : le risque de polluer l’eau et la biodiversité de forêts tropicales, une multinationale étrangère aux manettes, le tout dans un pays déjà frappé par des pénuries d’eau potable à cause de la crise climatique. La victoire, de taille, fait aussi basculer l’économie du Panama. Le gouvernement a annoncé un moratoire contre tout nouveau projet d’extraction. Alors que le cuivre entre dans la composition de nombreuses batteries, ces décisions montrent que la transition énergétique n’aura pas lieu sans justice sociale et environnementale.

Le "procès du siècle" au Brésil, la victoire de Marina Fabre-Soundron

À quelques kilomètres au sud du Panama, quelques mois plus tôt, la Cour suprême avait donné raison aux populations autochtones, menacés d’expropriation par les géants de l’agro-négoce. Dans ce combat à la David contre Goliath, surnommé le "procès du siècle", l'agrobusiness voulait reconnaître comme terres revenant de droit aux autochtones que celles qu'ils occupaient ou revendiquaient officiellement au moment de la promulgation de la Constitution en 1988. Or les autochtones expliquent que certains territoires n'étaient plus occupés par eux à cette époque car ils en avaient été expulsés, notamment sous la dernière dictature militaire (1964-1985). Selon l'ONG Institut socio-environnemental (ISA), près d'un tiers des plus de 700 réserves indigènes déjà délimitées au Brésil (la majorité en Amazonie) auraient pu être affectées. Joenia Wapichana, présidente de la Funai, organisme public de protection des autochtones, s’est félicitée que la "justice soit du côté des peuples indigènes".

Un accord inédit à la COP28 pour sortir progressivement des énergies fossiles, la victoire de Concepcion Alvarez

Malgré les polémiques suscitées sur l'utilisation du qualificatif "historique", le résultat de la COP28 de Dubaï se place sans équivoque dans le camp des victoires. Organisée dans l’un des principaux pays pétroliers au monde, présidée par le patron de la compagnie nationale pétrolière, la COP28 est parvenue, pour la première fois dans l’histoire des négociations climatiques, à inscrire l’ensemble des énergies fossiles dans le texte final. Personne ne s'y attendait avant le sommet. La quasi-totalité des pays du monde entier ont acté un abandon progressif du charbon, du pétrole et du gaz. Si la formulation choisie manque de précisions sur un calendrier de sortie différenciée par exemple, le signal envoyé est quant à lui clair : l’ère des énergies fossiles touche à sa fin. C’est désormais aux États mais aussi aux entreprises et aux investisseurs de s’en saisir.

La rédaction

Lire la Suite de l'Article