TotalEngergies: vers une nouvelle polémique autour du salaire de Pouyanné?

Il y a 1 année 678

Vers une nouvelle polémique? Ce jeudi 16 mars, le conseil d'administration de TotalEnergies a assuré qu’il allait proposer lors d’une assemblée générale une augmentation de 10% de la rémunération de son PDG Patrick Pouyanné. "La rémunération et l’attribution d’actions de performance au titre de 2023 sont proposées en hausse de 10% par rapport à 2022, hausse équivalente à celle dont ont bénéficié en moyenne les cadres du socle social commun en France", précise le communiqué de TotalEnergies.

Les cadres du groupe bénéficient d'une hausse de 7,5% du salaire et de 15% de la part variable et en bonus, soit en moyenne près de 10%, a précisé à l’AFP l'entreprise. Le budget du nombre d'actions de performance attribuées aux cadres non dirigeants augmente aussi de 10%, note TotalEnergies.

Le montant qu’impliquerait cette hausse n’a toutefois pas été communiqué car la rémunération totale de Patrick Pouyanné en 2022 n'a pas encore été publiée.

Lire aussiRésultats records, "superprofits"... Ces milliards du CAC 40 qui embarrassent

Tension sociale

Cette proposition du conseil d'administration de TotalEnergies tombe en pleine crise sociale où des milliers de manifestants sont descendus dans la rue jeudi soir après que le gouvernement a eu recours à l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer en force sa réforme des retraites. Une proposition de loi massivement rejetée par les Français et qui a relancé les débats autour des superprofits.

Par ailleurs, cette potentielle augmentation de rémunération intervient seulement quelques mois après des semaines de polémiques - en octobre 2022 - sur les déclarations de Patrick Pouyanné sur son salaire.

En 2021, la rémunération du PDG du groupe avait augmenté de 51,7%, passant de 3.918.263 euros à 5.944.129 euros. Après avoir reçu une vague de critiques, Patrick Pouyanné s’était défendu en affirmant que cette revalorisation intervenait après une baisse de 36,4% de sa rémunération en 2020, conséquence d'une amputation salariale présentée alors comme "volontaire" pendant la crise sanitaire, et au recul de la part variable de son salaire cette année-là lié aux résultats du groupe.

Challenges s’était d’ailleurs penché sur les documents financiers de TotalEnergies pour démêler le vrai du faux sur les rémunérations des salariés en raffineries et de celle de son PDG.

Reste à savoir si cette hausse de 10% sera bien effective pour 2023. Car il s’agit pour l’instant d’une proposition du conseil d’administration qui sera soumise lors de l'assemblée générale des actionnaires le 26 mai prochain.

Mais certains élus se sont déjà indignés. "Et c’est un impôt sur la vie des Français que l’on veut prélever de force? Il y a des journées où l’indécence le dispute à l’injustice", a tweeté Olivier Faure, premier secrétaire du PS. "Le sens du timing, l’art des élites", a pour sa part lancé François Ruffin, député LFI. 

Lire la Suite de l'Article