[Vidéo] Marée noire : le navire échoué au large de l'île Maurice s'est brisé en deux

Il y a 9 mois 154

Samedi 15 août, un important morceau du navire japonais échoué au large de l’Île Maurice s’est cassé en deux parties. Le pétrole des soutes ayant été pompé, il y a peu de risque de nouvelle marée noire massive. Mais l’image défigure douloureusement la rive paradisiaque de la perle de l’océan indien.

Un scénario catastrophe. Comme tant redouté par les autorités locales et les habitants de l'île Maurice, le Wakashio, le bateau qui avait heurté un récif le 25 juillet dernier au large de l'île, s'est brisé. "Il a été confirmé le 15 août que le navire s'était cassé en deux", peut-on lire. Une information émanant du propriétaire, Nagashiki Shipping. La précision de l’entreprise était inutile tant l’arrière du bateau s’est déplacé loin du reste de la coque.

Lors de mon déplacement à Maurice, j’ai pu survoler la zone où s’est échoué le #Wakashio et me rendre compte de la pollution des eaux maritimes, ainsi que du résultat des opérations de pompage. pic.twitter.com/BDTm9Sbms2

— Sébastien Lecornu (@SebLecornu) August 16, 2020

La majorité des 5 000 tonnes de pétrole transportées par le navire avait été pompée ou avait déjà fui dans le lagon. Reste juste 100 tonnes de fioul dans le bateau. Celui-ci est contenu dans un endroit impossible d'accès comme l'avait expliqué une source sur place. "On ne peut pas pénétrer dans cette partie du navire. C'est trop dangereux. Il y a des risques d'asphyxie", explique-t-elle à l’AFP. L'enjeu est désormais d'éviter toute nouvelle fuite de fioul…

Boulettes vers la Réunion

Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, s’est rendu sur l’Île Maurice afin d’y constater les dégâts. La France avait en effet apporté son aide pour lutter contre cette pollution aux hydrocarbures. "Lors de mon déplacement à Maurice, j’ai pu survoler la zone où s’est échoué le Wakashio et me rendre compte de la pollution des eaux maritimes, ainsi que du résultat des opérations de pompage", explique-t-il sur Twitter en publiant une vidéo impressionnante du navire, prise lors d’un survol en hélicoptère.

Le ministre français a aussi tenu à prévenir qu’aucune grande marée noire ne devrait atteindre la Réunion, voisine de 220 kilomètres. En revanche, étant donné de mauvaises conditions de mer, il craint "l’arrivée de boulettes" sur les plages réunionnaises.

Ludovic Dupin avec AFP

Lire la Suite de l'Article